J’ai fréquenté l’Université de Waterloo (Waterloo, Ontario. Canada) de 1995 à 2000 dans le cadre d’une initiative conjointe de l’Université de Waterloo et de l’Université Queen’s (Kingston, Ontario, Canada) qui m’a permis d’obtenir un double diplôme. Dans le cadre de cette initiative appelée « the Waterloo-Queen’s Science Teaching Option », j’ai obtenu un Honours (Co-op) B.Sc. en physique avec une spécialisation en astrophysique (équivalent à une licence en physique et astrophysique) de l’Université de Waterloo et un B.Ed. (équivalent à une licence en éducation) de l’Université Queen’s. Ce dernier diplôme, entièrement restructuré par l’Université Queen’s, innovait en plaçant les futurs enseignants en stage dans des établissements d’accueil dès le premier jour d’école. Ces premières leçons sur la puissance de l’apprentissage par l’expérience ont eu un impact profond sur ma façon de penser l’enseignement et l’apprentissage.

J’ai commencé ma carrière d’enseignant en tant que professeur de physique dans une école secondaire de taille moyenne à Toronto, au Toronto District School Board, tout en enseignant la physique à temps partiel dans un grand collège communautaire. En 2002, j’ai commencé une Maitrise en Éducation à temps partiel à l’Université Queen’s afin d’explorer mon intérêt pour l’utilisation de la pédagogie de l’apprentissage actif en classe de physique. J’étais particulièrement intéressé par la création d’expériences en classe qui aident les étudiants à développer une compréhension conceptuelle de la physique.

Trois ans après le début de ma carrière d’enseignant au secondaire, j’ai accepté un poste d’enseignant détaché dans une grande école secondaire du York Region District School Board. J’ai ainsi eu l’occasion d’enseigner avec des collègues de toutes disciplines en ma qualité d’enseignant d’une initiative intitulée « Literacy and Learning Plus ». Ce programme offrait un enseignement et des ressources spécialisés aux élèves qui avaient des difficultés spécifiques en langue et en littératie, en plus de travailler aux côtés des enseignants des disciplines en leur fournissant des stratégies de soutien et d’enseignement. J’ai particulièrement apprécié l’opportunité d’enseigner aux côtés de ces enseignants de chaque matière – une expérience unique qui m’a aidé à expliquer comment je comprends les différents types de connaissances utilisées par les enseignants – et j’ai rapidement constaté que j’avais développé un intérêt pour la façon dont les enseignants apprennent à enseigner à partir de leurs expériences professionnelles.

En 2005, je me suis inscrit au doctorat à l’Université Queen’s avec une spécialisation en études du curriculum et une option en études cognitives dont les intérêts de recherche comprenaient la formation des enseignants, self-study des pratiques de formation des enseignants, la recherche sur l’éducation physique et l’enseignement des sciences. J’ai poursuivi un programme de recherche financé par le CRSH et conçu pour recueillir les perceptions des candidats à l’enseignement sur la façon dont les connaissances professionnelles sont construites dans un programme de formation initiale à l’enseignement. Une conclusion importante de ma recherche était qu’une approche cohérente de l’enseignement d’un cours portant sur les méthodes et les pratiques pédagogiques peut avoir un impact significatif sur la façon dont les futurs enseignants comprennent et construisent leurs connaissances professionnelles de l’enseignement et de l’apprentissage. Ma thèse a été récompensée par le prix d’excellence de la division de l’Association canadienne de la formation des enseignants (ACTE) de la Société canadienne d’études en éducation (CSSE).

Après avoir terminé mon doctorat, j’ai été professeur adjoint en Science Education (autrement dit en Didactique des Sciences) à l’Institut de Technologie de l’Université de l’Ontario (UOIT) (Oshawa, Ontario, Canada) du 1er juillet 2009 au 31 août 2012. J’ai enseigné dans le programme de formation des enseignants (B.Ed.) et le programme des études supérieures en éducation des adultes et technologies numériques, lequel était enseigné de manière synchrone et asynchrone en ligne.

En raison de mon intérêt de longue date pour l’histoire et la philosophie des sciences et de la technologie et du désir d’élargir mon programme de recherche, je me suis inscrit au programme d’études supérieures de l’Institut d’histoire et de philosophie des sciences et de la technologie (IHPST) de l’Université de Toronto (Toronto, Ontario, Canada) à l’automne 2011. J’ai obtenu une maîtrise en histoire et philosophie des sciences et de la technologie en novembre 2012. Mes domaines d’expertise particuliers comprennent l’histoire de la physique au 19e siècle, l’histoire de l’enseignement de l’ingénierie et le développement du modem au début de la guerre froide.

Je suis devenu professeur adjoint en Science Education (autrement dit Didactique des sciences) à l’Université Simon Fraser (SFU) (Burnaby, Colombie-Britannique, Canada) le 1er septembre 2012. J’ai enseigné un certain nombre de cours tant dans les programmes de premier cycle que ceux des cycles supérieurs, y compris, mais sans s’y limiter, des cours en philosophie de l’éducation, en théorie du curriculum, en technologie de l’éducation et des cours de didactique (notamment des sciences ainsi qu’un cours que j’ai développé pour les professeurs d’études sociales et d’histoire sur l’utilisation de l’histoire des sciences dans l’enseignement de l’histoire).

J’ai été titularisé et promu professeur agrégé le 1er septembre 2016. Conjointement, on m’a confié le rôle de doyen associé aux études supérieures en éducation à la Faculté d’éducation. Ce rôle administratif m’a fourni une autre opportunité de travailler aux côtés de collègues de diverses disciplines universitaires, une caractéristique qui a renforcé mon engagement envers le travail inter et intra-disciplinaire dans le milieu universitaire.

Le 1er septembre 2017, j’ai déménagé à l’Université de Cambridge, au Royaume-Uni, pour assumer le rôle de Senior Lecturer (équivalent à maître de conférences) en histoire de l’éducation. J’ai été responsable du cours d’histoire dans le programme de formation des enseignants (PGCE), responsable du cours PGCE pour les enseignants qui se destinent à l’enseignement au niveau secondaire; j’ai également officié en tant qu’interlocuteur principal lors de l’inspection qu’Ofsted a conduit au sein du programme de formation initiale à l’enseignement de la Faculté d’Éducation (pour lequel nous avons obtenu la note «Outstanding»), et j’ai également été nommé directeur adjoint de l’apprentissage et de l’enseignement pour la Faculté d’éducation puis directeur (par intérim) de l’apprentissage et de l’enseignement de la Faculté d’éducation.

Le 1er octobre 2019, j’ai été promu à un Personal Readership (équivalent à professeur des universités) en Histoire des sciences, des technologies et de l’éducation.

Le 1er octobre 2021, je me suis devenu Professeur en Histoire des sciences, des technologies et de l’éducation.

Actuellement, je suis directeur adjoint de l’apprentissage et de l’enseignement de la Faculté d’éducation et co-gestionnaire du cours PGCE secondaire. Je donne des cours dans le cadre du programme Tripos de la faculté et je supervise des étudiants de deuxième et troisième cycle universitaires. Je suis également directeur des études pour les Tripos Education et Bye-Fellow à Emmanuel College.

Je suis physicien professionnel certifié (phys.) auprès de l’Association canadienne des physiciens et physiciennes.

Je suis membre élu de la Royal Astronomical Society (FRAS), de la Royal Geographical Society (FRGS) et de la Royal Society for the Encouragement of Arts, Manufactures and Commerce (FRSA). Je suis également membre élu de la Royal Historical Society.

Je maintiens le statut d’enseignant certifié au Royaume-Uni et dans les provinces de l’Ontario et de la Colombie-Britannique, au Canada.

Je suis membre actif des ordres professionnels et sociétés savantes suivants: